logotype de la bibliothèque Sainte-Geneviève

Bibliothèque virtuelle Henri Labrouste

8.
Août 1844

1er aoûtIl y a aujourd’hui un an que les travaux sont commencés : à pareil jour on commençait la fouille dans la cour de Montaigu et la démolition des vieux bâtiments. On continue comme les jours précédents la fouille du mur de refend transversal, la pose des libages neufs à l’angle nord-ouest et la maçonnerie sous l’escalier. J’ai écrit à M. Lefaure pour lui rappeler que le délai de 3 mois pour la démolition de la maison de Sainte-Barbe était expiré le 31 juillet.
2 aoûtJe suis venu aux travaux à 6 h. On continue la pose des libages à l’angle. On prépare ceux sous l’escalier.
3 aoûtJe suis venu à 6 h. On continue comme la veille. (Paye).
4 aoûtDimanche. On ne travaille pas. M. Courtépée a tracé le dessin de la 1re pierre1.
5 aoûtIl pleut le matin et on ne peut commencer la journée. Il pleut encore à 10 h et à midi. Le chantier reste fermé toute la journée.
6 aoûtJ’ai été aux travaux à 6 h et demie. Le temps est passable, on travaille. J’ai été une partie de la journée au ministère pour l’inscription2.
7 aoûtJ’ai été aux travaux à 5 h et demie. On a commencé à 5 heures, on continue comme la veille. J’ai remis par écrit à M. Lefaure les instructions relatives à la 1re pierre.
8 aoûtJ’ai été aux travaux à 5 h et demie. On continue comme la veille. M. Dumas est de retour de Metz. J’ai envoyé au ministère les feuilles et à M. Guillemot le cahier des charges qu’il m’a communiqué ce matin chez moi pour l’adjudication.
9 aoûtJe suis venu aux travaux à 5 h et demie. M. Dumas est venu à 6 h et demie. On continue comme la veille. On travaille à la 1re pierre.
10 aoûtOn continue. J’ai vu M. de Noüe dans la journée. Les sculptures de la 1re pierre sont terminées. Il pleut.
11 aoûtDimanche. J’ai adressé des invitations au bureau de la Société des architectes3. On continue.

1. BSG  ms. 4273 (5) : [notamment] modèle de la première pierre.

2. L’inscription à porter sur la médaille commémorative de la pose de la première pierre avait été fin juillet fixée par le secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres [Arch. nat., F/21/1363].

3. Fondée en 1840, la Société centrale des architectes avait pour premier objectif l’organisation de la profession : en cette période d’intense activité de construction liée au développement de l’industrie et des techniques, la préoccupation majeure de la Société fut de définir la nature et la mission de l’architecte en tant qu’artiste et praticien qualifié, dégagé de toute préoccupation commerciale, se distinguant ainsi de l’ingénieur et de l’entrepreneur. Labrouste avait rejoint la Société en 1842 ; il devait en assurer la vice-présidence à plusieurs reprises entre 1849 et 1872, et définitivement à partir de 1873.