logotype de la bibliothèque Sainte-Geneviève

Bibliothèque virtuelle Henri Labrouste

3.
Mars 1848

1er marsOn continue les travaux comme hier. J’ai vu M. Roussel aux travaux ; nous nous sommes entendus pour son mémoire du comble ; on emploie toujours le même nombre d’ouvriers : 14 maçons, 27 serruriers sur place et à l’atelier ; en tout 41.
2 marsOn continue comme les jours précédents ; nous avons 18 maçons, 27 serruriers ; en tout 45 ouvriers. M. Michaux a envoyé un homme pour poser les grillages ; cet homme n’est pas resté. Il est probable qu’il n’a pas d’ouvriers disponibles. J’ai dit aux serruriers que si à 2 h M. Michaux n’envoyait pas des ouvriers ils devaient poser les grillages eux-mêmes.
3 marsNous avons été reçus ce matin par M. le Ministre des Travaux publics1. On continue comme les jours précédents. On a employé 23 maçons et 27 serruriers. En tout 50 ouvriers.
4 marsOn a continué les travaux comme les jours précédents malgré la cérémonie funèbre de la colonne de Juillet qui attirait une grande foule2. On dispose des tuyaux pour faire monter l’eau du manège au 1er étage pour les plâtres du plancher. On a employé 23 maçons et 27 serruriers ; en tout 50 ouvriers.
5 marsDimanche. Je ne suis pas venu ; j’étais de garde. On a travaillé comme la veille.
6 marsRéunion de la Société des architectes3 ; présentation par M. le Ministre des Travaux publics au gouvernement provisoire à l’Hôtel de ville (MM. Arago et Crémieux)4. Je suis venu aux travaux à 5 h. Il y a 26 maçons et pas de serruriers ; paye.
7 marsM. Cauderan5 est venu aux travaux. Nous nous sommes entendus au sujet des chevrons du comble ; mais je n’ai donné aucun ordre, il doit revenir. Aujourd’hui 26 maçons et 27 serruriers, en tout 53 ouvriers6.

1. Pierre Marie.

2. Funérailles des victimes des glorieuses Journées de Février dont les restes sont alors réunis, sous la colonne de Juillet, à ceux de juillet 1830.  Une foule immense suivit le cortège dans une atmosphère de recueillement que la proximité des combats expliquait encore largement.  (Rémi Dalisson, Les Trois couleurs, Marianne & l’Empereur : fêtes libérales et politiques symboliques en France 1815-1870, Paris, 2004, p.146).

3. Alors présidée par Abel Blouet.

4. Le Gouvernement provisoire (24 février - 10 mai 1848) fut présidé par Jacques-Charles Dupont de l’Eure. François Arago (1786-1853) y siégea en tant que ministre de la Marine et des Colonies, puis de la Guerre ; Adolphe Crémieux (1796-1880) y tint le portefeuille de la Justice.

5. Cauderan, Caudéran (Gaudran ? Cf. f. 46, 11 avril 1845) : entrepreneur en charpente, maison d’administration.

6. [Ce même jour] Création, par la Direction générale des cultes, de la Commission des édifices religieux qui visait à répartir les crédits d’entretien et de fondation entre les édifices des différents cultes sur tout le territoire ; elle comprenait huit membres, dont les quatre architectes qui avaient été les principaux fondateurs du Service des Monuments historiques : Labrouste, Duban, Vaudoyer et Viollet-le-Duc, ainsi qu’un inspecteur des Monuments historiques, Mérimée.