logotype de la bibliothèque Sainte-Geneviève

Bibliothèque virtuelle Henri Labrouste

7.
Juillet 1848

1er juilletOn continue les travaux interrompus pendant six jours et repris depuis le 29 juin.
2 juilletDimanche.
3 juilletOn a continué comme précédemment.
4 juilletOn a continué. Je suis venu un instant sur les travaux.
5 juilletJ’ai été au ministère pour m’entendre avec M. de Noüe au sujet des indemnités à accorder aux entrepreneurs par suite des dégâts commis à la fin de juin et pour la proposition d’acompte réclamée par M. Violet.
6 juilletFunérailles des victimes de juin.1 Je suis venu aux travaux à 2 heures. On ne travaille pas. M. Violet ne l’a pas voulu. Je rédige et je porte au ministère le rapport de juin, les feuilles de juillet et la proposition d’acompte.
7 juilletOn a continué. J’ai visité les travaux dans toutes leurs parties. On échafaude le petit côté de la bibliothèque sur la rue des Sept-Voies pour le ravalement.
8 juilletJe suis venu le matin aux travaux pour me trouver avec l’appareilleur de la maison d’administration qui ne vient que le matin. La pose est très négligée. J’insiste par écrit pour que les inspecteurs fassent les calques des dessins perdus par l’entrepreneur lors des événements.
9 juilletDimanche. On travaille de 5 h du matin à 5 h du soir. L’entrepreneur fait rentrer toutes les marches à l’intérieur à droite. On remblaye le vestibule et le rez-de-chaussée à gauche pour y recevoir au besoin les chevaux de la cavalerie qui campent sur la place du Panthéon. Je laisse par écrit aux inspecteurs une nouvelle instruction sur ce qu’il y a à faire.
10 juilletJe suis venu aux travaux à 3 h. J’avais reçu une lettre de M. Miller relativement aux indemnités réclamées par les entrepreneurs et à des [...]

1. Deuil public et jour chômé.  Le gouvernement provisoire avait décidé de donner la colonne de Juillet comme sépulture à cinq des victimes choisies parmi toutes les classes de citoyens qui avaient combattu pour la République  en juin 1848. [Plouin]