logotype de la bibliothèque Sainte-Geneviève

Bibliothèque virtuelle Henri Labrouste

3.
Mars 1845

1er marsRéunion de l’agence au bureau. Le soir je suis parti pour le Mesnil Saint-Firmin1.
2 marsDimanche. Rien de nouveau. Le froid reprend. Il gèle.
3 marsRien de nouveau. Il gèle très fort.
4 marsRien de nouveau. Il gèle très fort. Je suis revenu ce matin du Mesnil.
5 marsRien de nouveau. Il continue à geler.
6 marsRien de nouveau. Il gèle.
7 marsRien de nouveau.
8 marsRien de nouveau. Réunion de l’agence au bureau. On fait les feuilles des appointements oubliées samedi dernier. MM. Miller et Laudin ne viennent pas. Je leur écris de venir les signer.
9 marsDimanche. M. Laudin vient signer les feuilles des appointements.
10 marsJ’envoie Barrot chez M. Miller lui faire signer la feuille des appointements et porter le tout au ministère.
11 marsRien de nouveau. Il gèle toujours.
12 marsRien de nouveau.
13 marsM. Dessalle me remet le mémoire réglé du mois de novembre, je l’adresse le jour même au ministère. M. Prost m’écrit pour l’échange avec Sainte-Barbe, je réponds le jour même.
14 marsRien de nouveau.
15 marsRien de nouveau (ouverture du Salon au Louvre2). Il neige. Réunion au bureau. M. Courtépée et M. Miller y viennent.
16 marsDimanche. Rien de nouveau. Il gèle.
17 marsRien de nouveau. Il dégèle.
18 marsIl dégèle. J’écris au ministre pour un acompte de 1 500 F à M. Fournera dont j’ai vu hier la gravure de la médaille3.
19 marsRien de nouveau. Le temps est toujours mauvais.

1. [Noté ailleurs Saint-Firmin]. Village de l’Oise où Gabriel Bazin venait de fonder une ferme-école ou « colonie agricole », association pour enfants trouvés tenue par la Société de Saint-Vincent-de-Paul qui y formait les orphelins aux travaux des champs. Labrouste avait été chargé d’en prévoir l’agrandissement et l’aménagement (Plouin). Voir Archives de l’Académie d’architecture, Fonds Henri Labrouste, D. 1976, 228 ; 299.

2. « Exposition périodique d’artistes vivants » initiée par Colbert en 1667, le Salon tire son nom du fait que, jusqu’en 1848, la manifestation se tint dans le Salon carré du Louvre. Annuel depuis 1834,  il s’ouvrit d’abord le 1er mars puis, à partir de 1841, le 15 ; il durait trois mois avec une période de clôture pour le remaniement des salles.  (Léon Rosenthal, Du romantisme au réalisme : la peinture en France de 1830 à 1848, p. 36).

3. Graveur du coin de la médaille sur un modèle de Klagmann.  On s’en était tenu au type adopté pour la médaille de l’École normale que Gisors avait entreprise depuis 1840.  (Plouin).